Voici quelques anecdotes qui ont marqué la vie du lycée au fil des années.

Pour agrandir une image, il suffit de cliquer dessus.

 

Discipline, escapades et petits arrangements (1957-1960)


« A cette époque, pas de sortie du lycée en semaine autre que le jeudi... Et 12 heures de consignes donnaient le droit de rester au lycée tout le Week-end !! Il est intéressant après plus de 50 années de savoir que d'être resté 5 minutes après 6 heures du matin dans le dortoir faisait mériter 8 heures de colles !!!

Cependant, je ne garde que d'émouvants souvenirs de professeurs... Et du lycée qui n'était pas le bagne : possibilité de sortir la nuit par les caves donnant dans une pinacothèque, arrangement avec "Tranche montagne" le chef veilleur de nuit... Les professeurs de maths étaient M. Gallet-Smetana, Serruque, en physique M. Loyau..."

Bien cordialement,
Henri Tulan 1957-1960

 

"Enseigner : une aventure" (1964-95)


" J'ai lu le dernier bouquin de notre professeur de biologie, Monsieur André Darchis. Ceux qui ont eu la chance de suivre ses enseignements (prépas véto et agro de 64 à 95) gardent forcément des souvenirs marquants de ses cours...

"Enseigner : une aventure" (2008, éditions L'Harmattant ).

C'est revivre une aventure aussi pour ses anciens élèves, avec les rires et les émotions qui en font un vrai bonheur ! J'ai lu (bien-sûr), j'ai ri aux éclats et même pleuré d'émotion. J'ai aimé......Beaucoup. "

(Message d'Antoine Guéron, ancien élève. A faire passer à ceux que vous aimez bien)

 

L'équipe de rugby du Lycée (1967-1970)


Voici deux photos d'une équipe de rugby, formée notamment par Jacques Bohly de 67-68 à 69-70.

 

"Inversion" (1968-1969)


Voici la photo d'une "inversion" dans la classe de Maths Spés A1 en 1968-69, avec quelques commentaires de Charles Frydman:

"Le professeur de maths s’appelait Damblans. On l’appelait « le Dam’s », peut-être parce qu’un chemisier du boul-mich avait une enseigne où il était écrit : «DAM’S» au dessus de sa boutique.

… La photo avait été prise le jour de l’inversion. L’élève travesti s’appelle Danon et fait la bise à DAMBLANS. Tout était inversé, même l’armoire était à l’envers. Les élèves faisaient les cours et le prof s’asseyait sagement au fond de la classe."

 

"Histoire d'un Caïman" (1968-1969)


"Je suis arrivé en Math Sup 4 en septembre 1968! Inutile de vous rappeler le contexte. Bref, après les événements bien connus, le bac 100% oral et 90% donné, et les vacances estivales, la plupart d'entre nous n'avions pas ouvert le moindre ouvrage depuis avril et avions oublié largement la signification du mot "bosser".

Ce ne fut donc pas une mince affaire pour nos professeurs que de nous réinculquer cette notion. Si le professeur de maths le fit avec douceur et progressivité, il en fut tout autrement en physique. M. ELKAIM lors de son accueil le premier jour, nous indiqua qu'il souhaitait connaître notre niveau, et pour cela, quoi de mieux qu'un devoir surveillé? Il tira donc de sa pochette un sujet sorti des annales du concours général. Le résultat fut à la hauteur de ses espérances, quand 8 jours plus tard, il en nous rendant les copies d'une mine renfrognée, il laissa tomber: "vous savez, c'est pas fameux...". Voilà une phrase que nous aurions souvent l'occasion d'entendre par la suite !

Bon il ne fallait pas s'arrêter là et démarrer le programme. Nous eûmes donc droit à 2 cours sur la physique des gaz, à la suite desquels il voulut à nouveau tester notre niveau. Cette fois, pas question de s'abaisser à un problème de concours général ! Celui qu'il nous sortir venait des annales de... l'agrégation ! Je vous laisse imaginer le résultat ! C'est à la suite de cette seconde évaluation que, ironisant sur son patronyme, nous lui donnâmes le doux surnom de "caïman".

Cher caïman, combien je voudrais te rendre hommage d'avoir su intéresser les ignorants que nous étions aux mystères des équilibres, de la thermodynamique, des nombres quantiques et de bien d'autres choses. Certes ce n'était pas pour nous un parcours semé de roses, mais combien nous étions tous passionnés par tes cours ! En ce qui me concerne, c'est grâce à ton enseignement que je choisis d'aller en Spé B (l'ancêtre des PC, avec ou sans *), où d'autres maîtres prirent le relais."

Un ancien de Maths Sup 4 (1968-1969)





Association des Anciens Elèves du Lycée Saint-Louis © Octobre 2001